Les rendez-vous de la saison 2017/2018

Cette année, l’école d’art Claude Monet fête les 30 ans de la collection d’oeuvres d’art de la ville, initiée avec l’acquisition de la série de La Tauromachie de Goya, en 1988. Cette collection, est riche d’environ 130 oeuvres, acquises lors des expositions organisées et présentées par l’école d’art à l’Hôtel de Ville d’Aulnay-sous-Bois depuis 30 ans.

Cet ensemble d’oeuvres sera présenté à l’Hôtel de Ville pour sa biennale 2017 organisée par l’école d’art. Cela vous permettra de redécouvrir ce patrimoine municipal exceptionnel, où sont conservées des lithographies de Bazaine, Tal Coat, Ubac, ou encore Mark Brusse. De même de grands noms de la photographie argentique très présente dans cette collection seront mis en valeur : Robert Doisneau, Patricia et Lucien Legras, Tina Merandon, Franscesco Gattoni, Malick Sidibé, Gaston Karquel etc … Enfin l’univers du dessin et de la gravure sera très présent, soit par des originaux de Valérie Sonnier, soit par des eaux fortes de Jürg Kreienbühl ou Christian Fossier.

En parallèle, comme les gravures de Goya, « Suite de la tauromachie » sont nombreuses, la plus grande partie (33 gravures), sera présentée à l’espace Gainville, en dialogue avec des oeuvres d’élèves peintes à l’huile, inspirées par plusieurs grands artistes passionnés de cet art.Mais le thème de la collection, adopté par l’école d’art comme projet pédagogique, sera abordé dans deux autres expositions. La première sera consacrée à l’artiste Coco Fronsac, dont le propos artistique s’appuie sur des photographies chinées, glanées, sur lesquelles elle intervient plastiquement et qui constituent une sorte de « cabinet de curiosités ».

Enfin, la céramique sera à l’honneur comme chaque année avec la présentation d’une trentaine d’oeuvres d’un collectionneur de Roubaix. Ainsi des pièces relevant d’une recherche sur la matière d’Agathe Larpent-Ruffe, ou d’Anne Mercedes, côtoieront des sculptures plus géométriques de Dik Scheepers ou de Jeanne Bonnefoy. Cette exposition sera le reflet de la création actuelle en céramique avec des « coups de coeur » et une belle exigence de qualité.

En fin d’année, ce sera au tour des élèves enfants, puis adultes de présenter à l’espace Gainville, leurs créations sur le thème de la collection.