Diversité et évolution des essences d’arbres d’alignement

Les arbresDans les années 20 et 30, des milliers d’arbres ont été plantés le long des rues, constituant la base de l'actuelle ossature verte de la ville. Tilleuls et platanes, principalement taillés en rideaux, donnent une identité forte à plusieurs quartiers aulnaysiens.
Les arbres des rues se partagent entre formes libres et surtout formes architecturées.

Depuis le milieu des années 2000, une politique volontariste de plantation et de diversification a été engagée dans l’ensemble des quartiers de la ville, amenant à installer des arbres encore peu connus à Aulnay :

  • Alignements ou groupement d’arbres à fleurs printanières et feuillage colorés à l’automne : poiriers d’ornement, amélanchiers, merisiers, magnolias caduques…
  • Ponctuations de terre-plein centraux par des bouleaux de variétés différentes ;
  • Introduction des conifères, métasequoias, pins,
  • Accompagnement des voies par des arbres à port élancé : ormes fastigiés, frênes à bois doré, charmes pyramidaux, liquidambars…
  • Plantation au milieu des ronds points de pins nuages, mi-arbres, mi-sculptures, créant comme les bouleaux des repères forts.

Galerie d'images

Le Service des espaces verts entretien :

  • plus de 30 000 arbres donc 8 700 arbres d’alignement sur 65 km de trottoirs.

Pas de répit pour les plantations

La « 4e fleur » de l’an 2050 se prépare aujourd’hui : la trame arborée de la ville ne peut se construire qu’à travers la volonté sans faille de planter encore et toujours. Tout autant, préserver les beaux arbres doit être une priorité


Les modes d’action : 

  • renouveler les arbres des parcs, et tout particulièrement des rues, plus fragilisés. Environs 60 arbres-tige en 20/25 y sont replantés en moyenne chaque année.
  • créer de nouveaux alignements. 100 sujets par ans, feuillus où conifères sont globalement mis en place du nord au sud de la ville. Les quartiers moins arborés et les nouvelles voies crées au nord, dans le cadre du programme de rénovation urbaine (P.R.U) sont prioritaires.
  • protéger les arbres marquant fortement le paysage, sur l’espace public comme sur les parcelles privées. Annexé au P.L.U, les plus remarquables d’entre eux bénéficient de la protection selon l’article L123-1.7 du code de l’urbanisme. D’ores et déjà, 80 arbres sont répertoriés.