Propreté de l’espace public

Service de propreté urbaine

Soixante agents municipaux assurent principalement le travail de nettoyage de l’espace public au sein du service propreté urbaine. Celui-ci intervient sur les voiries, trottoirs, places et lieux publics du territoire communal, ce qui équivaut à 174 km de rues à entretenir ou 350 km de trottoirs.
En complément, le service des espaces verts gère le balayage des parcs, des squares, des jardins publics, ainsi que l’ensemble des cours d’école.
Le nettoyage des marchés forains et de leurs abords est, lui, assuré par la société qui organise ces marchés.
En parallèle, certains secteurs sortent du champ de compétences du service public de propreté urbaine : la ZI Garonor, la ZI de la Fosse-à-la-Barbière, les bretelles d’entrée et de sortie des autoroutes, les centres commerciaux, ainsi que les terrains et parkings privés des offices ou sociétés de HLM.

Organisation et grandes missions

Deux entités dépendent du service propreté urbaine à Aulnay-sous-Bois :

  • la propreté des voies, qui assure les missions traditionnelles de balayage et de lavage ;
  • les moyens opérationnels et logistiques, qui gèrent parmi d’autres missions le ramassage des gros dépôts sauvages et l’évacuation des bennes à déchets ramassées ou produites par les services municipaux.

Les informations recueillies sur le terrain ou transmises par les services demandeurs comme Proxim’ Aulnay (lien page Proxim’Aulnay) permettent d’organiser les missions du service propreté urbaine :

  • balayage manuel des trottoirs ;
  • interventions de balayage ponctuelles (patrouilles) ;
  • balayage et lavage mécanisés des voiries et trottoirs ;
  • vidage des corbeilles de rue ;
  • lavage du mobilier urbain ;
  • enlèvement des graffitis sur le mobilier urbain et les murs des administrés ;
  • ramassage des dépôts sauvages.

Lutte contre les dépôts sauvages

Un plan de lutte contre ces dépôts a été lancé afin d’endiguer ce phénomène. Une dizaine d’agents des services techniques seront prochainement à même de dresser des procès-verbaux pour compléter l’action de la police municipale. La région Île-de-France apporte son soutien à ce plan, qui permettra une meilleure surveillance et une protection accrue des sites vulnérables, ainsi qu’un ramassage plus rapide des tas sauvages.
Les amendes pour ce type d’infraction vont de 150 à 3 000 €, auxquels peuvent s’ajouter les frais d’enlèvement et de traitement des déchets.

Enlèvement des tags

Une brigade « anti-graffitis » est chargée de l’enlèvement des tags, soit par gommage, soit à l’aide de produits actifs ou par recouvrement à l’aide de peinture. Après intervention, seuls 7 % des sites nettoyés sont de nouveau tagués.
Ce sont ainsi 2 262 m2 qui ont été traités en 2016. Parallèlement, plusieurs fresques murales représentant une solution alternative ont vu le jour sur divers sites et sont globalement respectées.

Propreté canine

Afin de faciliter le respect de l’espace public par les propriétaires de chiens et améliorer l’hygiène de nos rues, les services municipaux ont installé des enclos réservés à nos amis à quatre pattes pour qu’ils puissent satisfaire leurs besoins naturels sans occasionner de gêne pour les usagers. Ces « canisites » disséminés en ville sont complétés par des distributeurs de sacs gratuits.

Pour toute question sur la propreté :
Service propreté urbaine
Téléphone : 01 48 79 66 47

PartagerPartager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Google+ImprimerEnvoyer à un ami
Back to Top