Vidéoprotection et centre de supervision urbain

Aulnay-sous-Bois a doté son territoire d’un dispositif de vidéoprotection.

Les caméras sont réparties sur l’ensemble des quartiers de la ville.

Ce moyen technique novateur répond à plusieurs problématiques :

  • prévenir les actes délictueux, les infractions routières et renforcer le sentiment de sécurité des habitants ;
  • faciliter le travail de surveillance des forces de l’ordre en démultipliant les capacités d’observation du territoire ;
  • aider à la résolution d’enquêtes en identifiant les malfaiteurs ;
  • aider les personnes en difficulté sur la voie publique en permettant de porter secours au plus vite aux victimes d’accident ou de malaise ;
  • accroître la protection des équipements grâce à la détection rapide des dégradations de l’espace public (dépôts sauvages d’ordures, tags, détérioration du mobilier urbain ou des espaces verts).
Vidéoprotection

 

Un réseau en pleine expansion

En 2014, la Ville a décidé de mettre en place un plan pluriannuel de vidéoprotection. Il prévoit l’installation d’une cinquantaine de caméras par an, pour atteindre un total d’environ 320 caméras d’ici à 2020.
Ces nouvelles caméras sont capables de lire une plaque d’immatriculation ou de détecter un événement significatif, comme un mouvement de foule.

Des caméras qui ont déjà fait leurs preuves

Les images sont visionnées en temps réel par des agents assermentés. Elles peuvent servir, sur réquisition, à élucider une infraction délictuelle ou criminelle. Elles peuvent enfin être demandées par les services de l’État, comme la direction de la police judiciaire.

Un nouveau centre de supervision urbain

Dans le cadre de ce plan de déploiement, un nouveau centre de supervision urbain est en construction, dans le prolongement de l’actuel poste de police municipale, rue Kléber. Il permettra une exploitation efficace des images en lien direct avec les services de l’État.

     
      Chiffres clés

  • 320 caméras prévues d’ici à 2020, contre seulement 26 en 2014
  • 17 opérateurs de vidéoprotection
  • 187 interpellations permises grâce aux caméras sur les six premiers mois de 2017
  • 2 809 interventions sur les six premiers mois de 2016
PartagerPartager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Google+ImprimerEnvoyer à un ami
Back to Top